La Nouvelle Imagerie du Segment Antérieur

€110.00
Tax excluded Shipping excluded

La Nouvelle Imagerie du Segment Antérieur

ISBN : 978-2-95-242786-9

Quantity
En stock, disponible.

 

La Nouvelle Imagerie du Segment Antérieur

Auteurs : Christophe BAUDOUIN, Antoine LABBÉ, Michel PUECH

A l’instar des récents et constants développements de l’imagerie rétinienne, totalement transformée en moins de 10 ans grâce à l’avènement de l’OCT comme technique de référence incontournable, l’imagerie du segment antérieur a également connu des progrès spectaculaires. La microscopie confocale in vivo est parvenue à un niveau de résolution quasi histologique. Des détails étonnants sont désormais accessibles, non seulement au centre de la cornée, mais sur tout l’ensemble de la surface oculaire, cornée périphérique, limbe, conjonctive et même vaisseaux profonds… Une résolution micrométrique permet de reconnaître certaines lésions ou d’identifier sur leur morphologie les éléments cellulaires qui constituent la surface oculaire normale ou l’envahissent au cours de ses complexes pathologies.

Les techniques d’OCT permettent d’accéder à des informations anatomiques et physiopathologiques exceptionnelles. Développé essentiellement pour la chirurgie réfractive, l’OCT a révélé des possibilités exceptionnelles pour certaines pathologies : l’évaluation préopératoire ou postopératoire des implants à visée réfractive, le LASIK et les problèmes de capot, le suivi de la chirurgie du glaucome, diverses pathologies cornéennes ou de l’iris, les incisions de chirurgie de la cataracte… Mais l’application sans doute la plus spectaculaire et la plus directement profitable pour nos patients est la visualisation de l’angle iridocornéen, et surtout les mesures de fermeture ou d’ouverture lors des changements de lumière. La crise de blocage pupillaire et de fermeture de l’angle, pratiquement en direct ! Une valeur pédagogique incomparable, pour les ophtalmologistes, mais aussi pour les patients qui apprécient de plus en plus de comprendre ce dont ils souffrent et les traitements qu’on leur propose. Les limites de l’OCT ? Les structures profondes, rétro-iriennes en particulier : l’échographie en haute résolution est là, avec elle aussi des progrès spectaculaires.

Avec la collaboration de :

N. AMAR, G. BAIKOFF, R. BELAZZOUGUI, O. BERGES, F. BRIGNOLE-BAUDOUIN,

N. DUCHATEAU, N. FAYOL, E. GABISON, L. GHECK, A. GRISE, P. HAMARD, C. KHAMARI,

M. LABETOULLE, HONG LIANG, S. MILAZZO, A. PAULY, J. TILLEUL, C. VAN WENT.

BS09

Download

Sommaire

Sommaire BS09

Download (121.02k)